Adrien Morenas
Député de Vaucluse - 3ème Circonscription

À l'assemblée

J'ai souvent été interpellé, à juste titre, sur la question du glyphosate en circonscription notamment. 

Je tiens donc à vous faire un point précis aujourd'hui sur ce sujet et j'en profite pour saluer les récents éclaircissements apportés par Brune POIRSON, Secrétaire d'Etat à l'Ecologie.

 

Le glyphosate est, comme vous le savez, le principe actif présent dans des désherbants type Roundup. C’est le
pesticide le plus utilisé en Europe de nos jours.

Son utilisation par les collectivités territoriales est interdite en France depuis le 1er janvier 2017 et le sera par les particuliers à compter du 1er janvier 2019.


Alors que la licence d’utilisation agricole de l’herbicide expire le 15 décembre 2017, la Commission européenne souhaite son renouvellement. Sa dernière proposition porte sur une durée de 5 ans, avec un vote prévu le 9 novembre : pour passer, cette proposition doit recueillir une majorité qualifiée (55% des Etats membres représentants 65% de la population de l’Union européenne) au sein du Conseil de l’Union européenne.
 

La France s’est toujours prononcée contre une prolongation de 10 ou de 5 ans. Favorable à un renouvellement pour 3 ans, le Gouvernement français est prêt à accepter une durée de 4 ans pour permettre l'émergence des conditions d'un consensus. Cette position est partagée avec des partenaires comme l’Italie et l’Allemagne.

Cette durée permettrait de développer en parallèle la recherche et les nouvelles pratiques de substitution. Le maximum doit être fait pour que, d’ici la fin de la période retenue, nous puissions proposer aux agriculteurs des alternatives crédibles.

 

Avec mes collègues Députés, nous sommes particulièrement mobilisés sur le sujet : une mission d’information sur les produits phytopharmaceutiques a été créé au sein de l’Assemblée nationale le 26 octobre dernier.

 

Nous devons tous de concerts avec l'ensemble des acteurs concernés, jours après jours, progresser vers une agriculture moins dépendante aux pesticides. C'est une question de santé publique, d'hygiène de vie et de respect de notre planète


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.